Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

O BACALHAU NAO PASSARÀ !

Selon une idée bien arrêtée, la nature serait bien faite puisque divine. Une analyse circonstanciée démontre le contraire. Elle a été conçue trop vite. En moins d'une semaine alors qu'il en eût fallu au minimum cinq selon monseigneur Geralmo, évêque de Sao Paulo (Bresil). Le projet a été mal budgeté, assure-t-il. La preuve en est le pétrole. On n'énumérera jamais assez ses bienfaits. Il propulse les automobiles, emporte les avions dans les nuages, il agrémente de longues écharpes noires les hautes cheminées des paquebots de croisière, il crée d'inimaginables pathologies. Dérivé du pétrole, le plastique habille nos femmes de robes synthétiques, rend le parapluie transparent, remplace l'osier dans les fauteuils, le fer-blanc dans le seau de jardin, le caoutchouc dans le pneu, il charge nos poumons de polyparticules, allège l'ustensile de cuisine, donne des couleurs vives aux jouets. Une seule vie ne suffirait pas à un nomenclaturiste pour dresser la liste de ses merveilles. Sans compter que c'est du solide, le plastique. Il faut cent ans à la bouteille d'eau minérale pour se dissoudre dans l'eau, mille au crocodile gonflable qui agrémente le bain de bébé. Bientôt, il y aura davantage de plastique en Méditerranée que de poissons. La bouillabaisse et sa rouille sont menacées dans nos belles régions du Sud, faute de produits. Déjà la poutargue se raréfie, on compte plus de bouteilles que de morues dans les océans. Les Portugais se jettent dans les rues de Lisbonne en brandissant des pancartes où se lit qu'o bacalhau não passará ! À la télévision, des images nous montrent les rochers et les plages de Saint-Domingue recouverts de plastiques flottants au gré de la marée. Les requins ne peuvent plus s'approcher des côtes. A défaut de surfeurs, ils mangent des emballages recyclables et les bébés-requins naissent avec des têtes en résine thermoplastique ce qui ajoute à leur férocité. Le phénomène gagne d'autres pays, le Gulf Stream est une coulée de bassines, d'entonnoirs, de bidons, de tuyaux, de baignoires, de portières de voitures, de gouttières, de fauteuils Stark, d'emballages Tupperware et de vieilles baskets Nike, autrement dit de polychorobiphényles. Si ça continue, nous prévient Jean-Loup Guillaumet, océanographe au GLDR, des migrants partis de Cherbourg pourront dans quelques années relier New York à pied, vêtus d'un sac à dos Lafuma et aidés d'une canne prolongée d'une poignée à tête de canard. Donald Trump menace de dresser un mur au milieu de l'Atlantique. En plastique de couleur vive.

© Tito Topin

www.titotopin.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article