Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

Brasserie du Théâtre.

Dehors, le mistral déshabillait les platanes, tapissait les trottoirs de feuilles sèches. Avec sa mauvaise foi habituelle Paul essayait de m'expliquer que le mistral était un vent si subtil qu'il pouvait tuer un homme sans éteindre une bougie lorsque le vieux serveur est venu interrompre son charabia (merci, mon Dieu) pour prendre la commande. Il était décharné, le teint brun, l'œil jaune, le cheveu mort. Vous n'allez donc jamais prendre votre retraite ? lui demande Paul. De la cuisine s'échappait une odeur de piments, d'ail et d'oignons grésillant dans l'huile d'olive. J'aimerais bien, mais le patron ne trouve personne pour me remplacer, c'est que les jeunes veulent plus faire ce métier, remarquez, je les comprends, c'est dur, le soir j'ai les pieds en compote. Mon estomac criait famine et je demande une omelette aux herbes sans besoin de regarder la carte que je connais par coeur. Vous avez fait ce boulot toute votre vie, dit Paul, et vous continuez à le faire sans vous plaindre à votre âge alors que les jeunes le trouvent trop dur pour vous remplacer ? Et vous trouvez ça normal ? L'air concentré, le vieux serveur notait mon omelette sur sa tablette, négligeant de répondre à Paul. Vous avez des enfants ? insistait celui-ci. Ce sera quoi pour vous ? Une omelette, comme mon pote, dit Paul avec un haussement d'épaules pour signifier qu'après tout, il s'en fichait, que le vieux ait une famille ou pas, avec un pichet de rouge, ajoute-t-il. Donnez-nous plutôt une bouteille de Châteauneuf, je fais en l'arrêtant d'un geste. Laquelle ? La même qu'hier, je réponds en enchaînant : Il vous a demandé si vous aviez des enfants ? Deux, et ils sont tous les deux au chômage, y' a plus de boulot nulle part, il a marmonné en s'éloignant, boitillant sur sa hanche. Paul et moi on n'a fait aucun commentaire, on s'est tus, on s'est contentés d'écouter le crépitement léger des œufs que le patron battait en omelette derrière le comptoir.

 

© Tito Topin

www.titotopin.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article