Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

L'air pur m'emmerde.

L'air pur m'emmerde. A ma décharge, quand j'étais plus jeune, j'ai eu l'occasion d'étudier de près les filles de chez Castel, de chez Régine ou du Bus Palladium. Il est ressorti de cette étude de proximité qu'elles étaient plus jolies (bien que leur teint fut moins éclatant) que les filles de la campagne et ce, malgré l'épaisse fumée de nicotine qui rendait l'air aussi palpable que leur poitrine. Par la suite, en Provence, j'ai vu des gens d'ordinaire raisonnables devenir fous cinglés au quatrième jour de mistral, la cervelle empoisonnée par trop d'oxygène. Dans le Limousin, j'ai vu des amis mourir brusquement d'ennui dans un champ de peupliers, la bouche restée grande ouverte dans la dernière goulée du bon air descendu des Millevaches. J'ai entendu à la télé une jeune Scandinave correctement nattée, certifiée Gretchen, joues roses, teint frais, yeux de merlans frits, tenir des propos incohérents à force d'absorber l'air pur de son fjord natal. Aussi me suis-je inquiété pendant la période du confinement de la santé de mes contemporains qui se réjouissaient à tort du nouveau silence, de l'absence de pollution et écoutaient, béats, le chant des oiseaux comme s'il n'était pas pire pollution sonore que le roucoulement de deux colombes en rut. A ce propos, Jean Yanne avait coutume de dire :"Je préfère la musique de Bach au chant des oiseaux". Personnellement, j'opterais pour Tchaïkovsky dont les cors, les trompettes et les trombones sont comparables à une nuée de canards sauvages en route pour la visite organisée des goulags dans les steppes arctiques. Dans leur volonté de survivre à tant de désolations, pour échapper au silence létal (on ne dit plus mortel, encore moins fatal, les gens qui causent dans le poste disent : létal), mes compatriotes conscients du danger se réunissaient aux fenêtres, masqués derrière leurs vitres, pour taper dans une casserole ou frapper dans leurs mains pour effrayer l'air pur comme le faisait ma grand-mère pour chasser les mauvais esprits qui rôdaient seins nus autour de la maison. Je vous l'ai dit, l'air pur m'emmerde.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article