Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

Brasserie du Théâtre XXXIV

L'heure du déjeuner. Bruits divers. Conversations, cliquetis des couverts, choc d'assiettes qu'on empile, va-et-vient des serveurs. Un petit chien en laisse aboie rageusement. Il ressemble à sa maîtresse. Le regard, les longs cils, le museau plat, la taille épaisse. Un vieil homme d'aspect étonnamment juvénile et une femme aux cheveux gris sourient, visages collés l'un l'autre, en brandissant devant eux une perche à selfie. Une femme blafarde aux ongles longs et vernis de couleurs différentes étreint devant sa choucroute un homme avec un piercing dans le creux de la narine. Un morceau de saucisse tombe à terre. Le petit chien tire sur sa laisse et aboie de plus belle. La femme blafarde le lui lance du bout du pied. Raté. Un client l'écrase en allant aux toilettes. Un homme seul à une table, sec, revêtu d'une veste vert menthe trop grande pour lui fixe la salle d'un regard sans mémoire. Un serveur chauve lui présente une bouteille de rouge à deux mains, l'étiquette en évidence. Il récite le nom du domaine, l'année du cru. L'homme sec approuve d'un signe de tête et désigne son verre. Le serveur chauve penche la bouteille avec des gestes de curé offrant un enfant aux fonts baptismaux. Une jeune femme, le teint rose, s'esclaffe et s'interrompt brusquement, gênée par les regards tournés vers elle. Un avis est collé au-dessus du bar : La brasserie informe son aimable clientèle qu'elle ne peut être rendue responsable que des seuls vêtements ou objets déposés au vestiaire.

Machinalement, je tâte mon veston à deux mains. Mon portefeuille est toujours là.

- Vous avez choisi ? me demande une serveuse. Je n'entends pas, les aboiements ont repris, elle répète. Vous avez choisi ?

- Le petit chien, je réponds. Saignant. Avec des frites.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article