Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

Brasserie du Théâtre XXXIX

La pluie de la veille a nettoyé le ciel, la ville. L'asphalte brille, l'objet le plus insignifiant semble avoir embelli pendant la nuit. Un effet de lumière, sans doute. Une illusion, donc. Le jeune colosse blond qui aide la vieille dame à quitter la brasserie paraît plus beau, lui aussi. Il me rappelle Jimmy. - Quel Jimmy ? me demande Paul. - Un vieux copain qui avait l'âge de ce type quand je l'ai connu. On partageait une piaule dans le quatorzième à Paris, rue Ducouedic, au début des années soixante-dix. C'était un philosophe, du moins il avait une philosophie bien à lui de la vie. Par exemple, il se pesait avant et après avoir fait l'amour. Il avait une de ces balances très précises qu'on ne trouvait que dans les pharmacies et qui donnait le poids en déplaçant un truc sur une sorte de flèche graduée. Quelquefois, quand je rentrais du boulot le soir, il me disait : "Cet aprème, j'ai fait une baise de six cents grammes avec Colette".

- Tu veux dire qu'il perdait six cents grammes en faisant l'amour ?

- Quand il était intense et répété, oui. Il jouissait d'une bonne réputation au lit et en plus il avait une nana régulière qu'il aimait beaucoup, une fille sympa, mignonne. Violette, je crois bien. En tout cas, un nom de fleur. Avec elle, ça marchait moins bien. Il prenait des positions qu'il allait chercher dans le kamasoutra, des positions incroyables, il achetait la revue "Union" où il y avait des photos pour t'apprendre à faire de bonnes fellations, de vrais cunnilingus, rien n'y faisait, il n'arrivait jamais à faire une baise de plus de 80 grammes avec elle. Ça lui bouffait le foie. Il a fini par se séparer de la petite Violette. Ce jour-là, il s'est pris une cuite monumentale tellement ça lui a causé de chagrin, parce qu'il l'aimait vraiment mais il ne pouvait pas concevoir un couple durable avec des baises à moins de 80 grammes. Je te l'ai dit, c'était un philosophe. Il aurait pu écrire un livre, là-dessus, sur le poids de l'amour.

- C'est vrai que ça laisse pensif, a laissé tomber Paul en recommandant deux verres de blanc.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article