Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

Top articles

  • Les enfants m'emmerdent.

    19 juin 2020

    Les enfants m'emmerdent. À ma décharge, lorsque j'étais petit, les grandes personnes étaient très grandes. Chez moi, c'étaient des monuments revêtus de noir, comme des catafalques sur pieds, prolongés vers le haut par des chapeaux qui me paraissaient...

  • Le sport m'emmerde.

    15 juin 2020

    Le sport m'emmerde. À ma décharge, je dois dire que petit, j'avais un prof de gym dont le dada était de nous faire grimper à la corde. Il en pendait de partout dans le gymnase, des grosses, poilues, râpeuses. Il fallait les enserrer entre les chevilles...

  • Les gangsters m'emmerdent.

    13 juin 2020

    Les gangsters m'emmerdent. A ma décharge, je suis de la génération où le film noir l'était vraiment, noir et blême, et où les gangsters portaient galure, cravate et se fringuaient correctement, comme Max le Menteur. Ils n'attendaient pas cinquante berges...

  • L'air pur m'emmerde.

    10 juin 2020

    L'air pur m'emmerde. A ma décharge, quand j'étais plus jeune, j'ai eu l'occasion d'étudier de près les filles de chez Castel, de chez Régine ou du Bus Palladium. Il est ressorti de cette étude de proximité qu'elles étaient plus jolies (bien que leur teint...

  • L'argent m'emmerde.

    08 juin 2020

    L'argent m'emmerde. À ma décharge, lorsque j'étais petit, je l'épargnais dans des tirelires en forme de cochon et lorsque ma grand-mère m'envoyait faire une course chez l'épicier du bas elle me disait, à mon retour, "Lave-toi les mains, tu as touché de...

  • La vitesse m'emmerde.

    04 juin 2020

    La vitesse m'emmerde. À ma décharge, je suis d'une génération où il fallait attendre le quotidien du matin pour savoir qui avait gagné l'étape du tour de France la veille, où le poste de radio était une décoration de cheminée plutôt qu'une source d'information,...

  • Le monde d'après m'emmerde.

    29 mai 2020

    Le monde d'après m'emmerde. A ma décharge, je dois dire que vu mon grand âge, quand j'entends parler du "monde d'après" j'entends qu'il s'agit d'un monde sans moi et vous comprendrez aisément que ce monde-là ne me plaît pas -, mais alors pas du tout....

  • Les qu'ont la parole m'emmerdent.

    25 mai 2020

    Les qu'ont la parole m'emmerdent, surtout ceux qui causent à tort et à travers dans le petit écran. À ma décharge, je dois dire que j'ai connu l'époque où Léon Zitrone commentait au galop et en charentaises le mariage de Fabiola et du roi Baudouin de...

  • Les masques m'emmerdent.

    21 mai 2020

    Les masques m'emmerdent. À ma décharge, je dois dire que je porte en permanence des lunettes et des appareils auditifs (le terme de sonotone était plus joli). Ce sont des prothèses accrochées derrière mes oreilles par des espèces de branches, du moins...

  • Les animalistes m'emmerdent.

    19 mai 2020

    Les animalistes m'emmerdent. À ma décharge, je ne les mange pas, je ne consomme que les animaux et encore, pas tous. J'évite d'accommoder le lézard à la sauce basquaise, j'ai peur qu'un crocodile sonne à ma porte et me demande des comptes. Idem pour le...

  • L'information m'emmerde.

    15 mai 2020

    L'information m'emmerde. À ma décharge, je dois dire que de mon temps (ancien), on ignorait ce qui se passait dans le monde. On avait droit à un quart d'heure d'actualités Pathé au cinéma, la radio grésillait quand elle consentait à marcher, il fallait...

  • Le coronavirus m'emmerde.

    12 mai 2020

    Le coronavirus m'emmerde. A ma décharge, je dois dire que je suis né dans un siècle où sévissaient le typhus, la typhoïde, le paludisme, la tuberculose, la polio, la coqueluche, la variole, la méningite et qu'on n'en faisait pas une maladie, si on peut...

  • Les chiffres m'emmerdent.

    11 mai 2020

    Les chiffres m'emmerdent. À ma décharge j'ai vécu la première partie de ma vie (la plus grande) sans calculette, avec pour seul outil une table de multiplication qu'on trouvait partout, au dos des cahiers, sur les buvards, sur les règles en bois, c'est...

  • Les pères de la nation m'emmerdent.

    09 mai 2020

    Les pères de la nation m'emmerdent. A ma décharge, je me suis séparé du mien à l'âge de 13 ans et n'ai jamais plus voulu en entendre parler. Quand ils me disent combien de légumes je dois manger par jour, et lesquels me donnent droit à telle ou telle...

  • L'anglais m'emmerde.

    08 mai 2020

    L'anglais m'emmerde. A ma décharge, il faut dire que j'ai une oreille méditerranéenne, en forme de conque, qui répond mieux à la langue italienne, espagnole, portugaise (le Portugal est sur la Méditerranée quoiqu'en disent les cartes) et arabe. Dans le...

  • Brasserie du Théâtre (par Skype).

    19 avril 2020

    Au début, l'image était floue mais très vite, elle s'est stabilisée et Jean-Louis m'est apparu, comme tout le monde en période de confinement, coiffé avec un pétard et la moustache en tête de loup. "Tu te souviens, j'ai dit, la fois où nous avons quitté...

  • Brasserie du Théâtre XXX.

    29 février 2020

    - C'est elle ? - Oh, fan, c'est elle, t'as raison, c'est Elle ! – Je la voyais pas si petite. – L'aut'e, là, Édith, l'était pas ben grande non p'us. – C'est une perruque, tu crois, ou c'est ses cheveux ? – L'a pas changé, c'est la même ! – Quel âge ça...

  • Brasserie du Théâtre XXVIII

    18 février 2020

    Il dégage une bonne odeur de bois. Il regarde sa montre, jette un coup d'œil autour de lui avant de s'asseoir à une table près de la mienne. J'attends quelqu'un, dit-il avec un fort accent provençal à la serveuse venue le voir. Il porte une impeccable...

  • Brasserie du Théâtre XXVII.

    15 janvier 2020

    Elle avait des bas résille. On les voyait sous la jupe longue qu'elle avait ramenée sur ces cuisses. Et des boucles d'oreilles en forme de fibule. Et un visage ovale que balayaient de longs cheveux blonds au moindre mouvement de la tête. Elle devait s'appeler...

  • Brasserie du Théâtre XVI

    07 janvier 2020

    Ils sont toute une tablée, ils ont terminé leur repas, des salades et des pizzas pour l'essentiel, et en sont au dessert. En mangeant la galette des rois les adultes boivent des vieilles prunes de chez Manguin, des cognacs, des limoncellos, ils rient...

  • Brasserie du Théâtre XXV.

    05 janvier 2020

    Ils sont arrivés en vélo et n'ont pas cessé de parler en les attachant au tronc d'un jeune arbre. Ils parlaient encore lorsqu'ils se sont attablés près de moi. - Qu'est-ce que t'as contre la baise ? Elle a tout juste vingt ans, un faux air de Birkin jeune,...

  • Brasserie du Théâtre...

    10 décembre 2019

    Ils sont entrés dans la brasserie sans cesser de rire, un gros sac à la main. Deux pépères d'aspect insignifiant. Ils sont ressortis dix minutes plus tard habillés en pères Noël et se sont installés en terrasse, profitant d'un rayon de soleil. J'ai toujours...

  • Brasserie du Théâtre.

    30 novembre 2019

    Dehors, le mistral déshabillait les platanes, tapissait les trottoirs de feuilles sèches. Avec sa mauvaise foi habituelle Paul essayait de m'expliquer que le mistral était un vent si subtil qu'il pouvait tuer un homme sans éteindre une bougie lorsque...

  • Brasserie du Théâtre.

    22 novembre 2019

    Ils ont le regard tourné vers l'extérieur de la brasserie comme s'ils attendaient quelqu'un. Look rock and roll années cinquante, tatouages qui vont avec, catogan pour lui (la banane s'étant fait la malle depuis belle lurette), teinture rouge pour elle,...

  • Brasserie du Théâtre.

    17 novembre 2019

    Un mistral glacé secoue les arbres du cours Jean Jaurès. Il a plu ce matin et sur les trottoirs lavés par l'averse cascadent de brèves lueurs jaunes, oranges et rouges chaque fois que passe un véhicule. Dehors, le corps bien droit dans un manteau de vison...

<< < 1 2 3 4 > >>